D’Hollywood à holy Wood

by armagilus on 13 septembre 2009

croix-05pLe 14 septembre, nous célébrons la fête de la Croix glorieuse ou de l’exaltation, de l’élévation, de la sainte Croix. C’est une grande fête, commune aux chrétiens d’Orient et d’Occident. C’est le début du grand carême des moines qui durera jusqu’à Pâques.

Cette fête peut paraître étonnante. Aurions-nous oublié l’horreur de la crucifixion, la douleur épouvantable, l’épuisement progressif et finalement la mort Seigneur ? On a du mal à y voir quelque chose de glorieux. Ou alors, transforme-t-on un évènement terrible en symbole abstrait ? Dans la semaine de Pâques, nous célébrons d’abord la Passion du Seigneur, le Vendredi saint, puis la Résurrection, dans la nuit du Samedi saint au dimanche de Pâques. Tout peut sembler en ordre, chaque chose en son temps, le drame suivi d’un happy end, un scénario acceptable pour Hollywood…

C’est précisément toute la question. Saint Pierre et Juda, chacun de nous peut-être, auraient bien aimé que le Salut se déroule selon un beau scénario. Quelques dangers, une défaite partielle peut-être, suivis d’une victoire indiscutable, cela aurait été parfait. Mais ce n’est pas ce que vient faire Jésus. Même sa résurrection a lieu au cours de la nuit, ce qui n’est pas vraiment une manière de mettre en scène une victoire. Nous l’avons entendu dire à saint Pierre : « Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes ». Il vient donc, en nous sauvant, bouleverser notre manière de penser. Notre logique n’est pas la logique de Dieu. Il parle de sa Passion comme son élévation, devenant alors pour les hommes le signe du Salut. « Quand on m’aura élevé de terre, j’attirerai tous les hommes à moi ». Il affirme encore que sa mort n’est pas une exécution mais l’offrande de sa vie. Ainsi, ce n’est pas simplement par un retournement de situation que nous sommes sauvés, mais par Jésus qui entre dans l’obéissance à son Père et qui donne sa vie. Alors que nous étions dans la logique de la force, nous découvrons que seule la charité, le don gratuit de Dieu, peut tout vaincre et tout sauver.

Cette Croix du Christ, désormais éclairée par la lumière de la Résurrection, est glorieuse. C’est le Bois saint que nous vénérons le vendredi saint. Elle vient bouleverser notre manière de penser et notre vie en même temps qu’elle nous sauve. Alors que nous voulions sauver notre vie, nous découvrons que c’est en la donnant que nous deviendrons vivants.

Partager sur :
  • Twitter
  • Facebook
  • del.icio.us

No related posts.

Leave a Comment

Previous post:

Next post: